Coach Sportif et athlètes

Michael Dieusaert, ce champion qui a délaissé le treillis pour une paire de running

My fitness les site a le plaisir d’interviewer Michaël Dieusaërt, un jeune athlète de 25 ans qui assouvis sa passion d’Athlète dans le domaine de la course à pied. Si l’athlétisme n’est pas son métier, il conditionne sa vie et rythme son calendrier. Cependant, ceci n’est pas une contrainte pour lui et son but est de s’élancer à nouveau dans la compétition avec un petit supplément d’âme que lui aura insuffler sa passion. Focus sur un jeune athlète ambitieux, talentueux et passionné

My Fitness: Pouvez-vous nous retracer votre parcours d’athlète?

Michaël Dieusaërt: J’ai commencé l’athlétisme à 17 ans, au club de Noisy le grand (93) où je m’entraînais sur 800-1500 m. C’est là où tout à commencé pour moi, mes débuts, le goût de l’effort, les sacrifices consécutifs aux séances d’entrainements.. c’est là-bas, que j’ai tout appris.

My Fitness: Comment en êtes-vous venu à la compétition?

Michaël Dieusaërt: Par hasard, ou plutôt, je voulais suivre l’exemple d’une personne qui à était un pilier et un moteur pour moi, quand j’étais un jeune adolescent un peu égaré, comme plein d’autres jeunes, que ce soit dans ma scolarité ou dans ma vie tout simplement. Il ma donné des fondations solide pour avancer dans la société, m’a tendu la main, lorsque je traversais une période compliquée… alors je voulais suivre son parcours, même si devenir champion du monde n’est pas à la portée de tout le monde, je voulais quand même le rendre fier et me prouver à moi-même que rien n’est impossible. Quand on s’en donne les moyens, tout est possible.

My Fitness: La course à pied est-elle votre métier à plein temps?

Michaël Dieusaërt: La course à pied est un sport d’amateur peu d’athlète peuvent en vivre correctement, et il y a plein d’autres sports comme ça. J’ai eu la chance de vivre de ma passion à travers l’armée pendant 5 ans. Je pouvais concilier ma carrière d’athlète et ma vie professionnelle. Beaucoup en France s’exilent à l’étranger, pour pouvoir continuer leurs passions. Pour ma part, j’ai réussi à relativiser, avoir assez de recul, pour continuer mon sport, signé dans un club et de faire autre chose de plus fiable.. car le sport n’est pas toute notre vie.

My Fitness: Pouvez-vous nous retracer votre palmarès?

Michaël Dieusaërt: Pour mes premiers championnats de france de semi-marathon, je me suis hissé à la 4 éme place juniors avec la meilleure performance d’ile-de-france dans ma catégorie jeune. Puis j’ai été double champion de france militaire de cross country et vice champion de france militaire sur 10km route (clubs de la défense), vainqueur du semi-marathon d’anthony, vainqueur du 10km de paris, vainqueur à double reprise au 10km de vincennes, vainqueur à double reprise du semi-marathon du val de marne, vainqueur à trois reprise du 10km de Noisy le grand, vainqueur du 15km de bry sur Marne, vainqueur du 10km du Stade de France et second au 5km l’année suivante, second au semi-marathon international de Nice .. tout cela dans mes catégories jeunes mais j’en ai une trentaine à mon actif..

My Fitness: Dans quelle mesure la préparation physique (musculation et préparation cardio-vasculaire) vous a t-elle aidée à atteindre ce niveau?

Michaël Dieusaërt: La préparation physique, le renforcement musculaire et cardio-training sont une base importante pour un athlète..  Pour ma part, j’ai 3 séances de PPG, ( préparation physique général) où je travaille surtout le renforcement des abdominaux. Je f ais aussi du gainage et du travail en explosivité. Tout cela, me permet de gravir à chaque fois un palier supplémentaire dans mes objectifs. Il est vital d’avoir des muscles renforcés au niveau du tronc et des abdominaux puissants pour s’assurer que toutes les forces produites pendant que je cours soient correctement et efficacement retransmis dans mon corps. Les genoux servent d’amortisseurs de chocs, en minimisent l’impact, ils doivent être soutenus par des jarrets et des quadriceps solides. La préparation physique est primordiale dans la réussite.

My Fitness: Quels sont vos objectifs et vos rêves?

Michaël Dieusaërt: Avant de poser les bases d’un bon départ, j’ai dû prendre le temps de réfléchir à ce que la course à pied pouvait m’apporter. A l’époque, je courrais beaucoup trop, sans trop me poser de questions puisque j’étais dans les catégories jeunes et que mon seul objectif était les podiums. Depuis, j’ai deux objectifs : l’un est réaliste et l’autre est idéal : je souhaiterais vraiment m’imposer dans des courses internationales. Car ce n’est pas si grave de pas atteindre le maximum : accomplir toujours plus qui si je vise ce dont je suis capable n’a pas forcément de plaisir. Ma préparation a commencé il y a 6 mois, je ressortirai de temps à autre ma liste pour voir si je m’approche de mes objectifs, j’ai deux ans devant moi et à la fin, je ferai le compte de ceux que j’aurais atteints. J’espère que je n’aurais pas tous atteints car j’aurai l’impression de ne pas avoir visé assez haut.. Au final, si on n’essaie pas de dépasser ses propres limites, on ne saura jamais de quoi on est capable.

 

Interview réalisée par Amélie Bruder pour My Fitness: le site

Invité: Mickaël dieusaërt, athlète

Laissez votre Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Il y a 0 Commentaire