Alimentation et santé

Lutter contre le froid hivernal et cortège de maux

 

Le froid et le manque de luminosité dus à l’hiver fragilise notre organisme en raison de la vasoconstriction de la peau et de l’agression des muqueuses des voies respiratoires. Si vous ajoutez à cela des différences de températures du jour au lendemain, vous pouvez être sûrs de ne pas échapper à la fatigue, voire aux maladies et dépressions.

Les températures hivernales sont-elles une fatalité pour notre corps. En quelques sorte mais il est tout à fait possible d’atténuer les conséquences néfastes du froid en adaptant son alimentation et son mode de vie.

–          Commençons par la tenue vestimentaire : Celle-ci doit être chaude et protéger  votre peau du froid

–          Côté alimentation, veillez à ce que celle-ci comporte le maximum de vitamines et minéraux pour fournir à votre corps tout ce dont il a besoin pour fonctionner. Pensez notamment à la vitamine C, au thym et à l’ail qui permettant à l’organisme de lutter contre les infections


Gelée royale  Bio Melicinal

–          N’oubliez pas le magnésium car bien que l’on soit fatigué, on peut cependant avoir du mal à trouver le sommeil et en cas de fatigue trop intense,  ce qui favorisent le développement des maux de l’hiver : toux, rhumes…..

–          Pensez également à manger de la vitamine D via les poissons gras (thon, saumon..), le jaune d’œuf….car la luminosité étant absente, on peut être sujet à la fatigue et à la dépression

–          Pratiquez du sport : il contribuera à vous détendre, à vous aider à dormir et à renforcer votre système immunitaire voire à vous remettre en forme. Et bien sûr, vous ne déprimerez pas à la sortie de l’hiver car les kilos superflux n’auront pas eu le temps de s’installer

–          Pensez au plantes adaptogènes : ginseng, gelée royale, Eleuthérocoque……Celles-ci aident votre organisme à s’adapter au stress (entendez par là tous les changements auxquels votre corps doit faire face : changement de température, énervement…)

–          Evitez cette période pour entamer un régime hypocalorique car en cas de baisse d’apport calorique, votre corps aura tendance à s’économiser. Cela causera donc de la fatigue supplémentaire en plus de celle qui est causée par le froid.

Cet article vous a plu? Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter!

Amélie Bruder

Coach sportif et nutrition, énergéticienne, yoga trainer

Laissez votre Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Il y a 0 Commentaire